Connexion


mot de passe oublié ?
-->

Nouveautés

  • Zegapain

    Zegapain

    OST 10
    RyocuNipponsei
  • Re: Creators

    Re: Creators

    OST 1 à 3
    AndalexNipponsei
  • Sakura Quest

    Sakura Quest

    OST 1 à 2
    AndalexNipponsei
  • Kuzu no Honkai

    Kuzu no Honkai

    OST 1 à 2
    AndalexNipponsei
  • Sora no Woto

    Sora no Woto

    OST 1 à 7
    AndalexNipponsei
  • Aikatsu Stars!

    Aikatsu Stars!

    OST 2
    AndalexNipponsei
  • Amanchu

    Amanchu

    OST 2 à 3
    AndalexNipponsei
  • Busou Shoujo Machiavellianism

    Busou Shoujo Machiavellianism

    OST 1 à 2
    AndalexNipponsei
  • Fuuka

    Fuuka

    OST 1 à 3
    AndalexNipponsei
  • Kono Subarashii Sekai ni Shukufuku wo! 2 (Saison 2)

    Kono Subarashii Sekai ni Shukufuku wo! 2 (Saison 2)

    OST 1 à 2
    AndalexNipponsei
  • Planetarian: Chiisana Hoshi no Yume

    Planetarian: Chiisana Hoshi no Yume

    OST 1
    AndalexNipponsei
  • 12-Sai. Chicchana Mune no Tokimeki

    12-Sai. Chicchana Mune no Tokimeki

    OST 1 à 2
    AndalexNipponsei
  • Kishiryu Sentai Ryusoulger

    Kishiryu Sentai Ryusoulger

    Episode 42 à 43
    Orochi604HeroShock Sigma
  • Kamen Rider Zero-One

    Kamen Rider Zero-One

    Episode 19 à 20
    Orochi604HeroShock Sigma
  • Tensô Sentai Goseiger

    Tensô Sentai Goseiger

    Episode 41 à 45
    Orochi604Johnny-subs
  • Seijuu Sentai Gingaman

    Seijuu Sentai Gingaman

    Episode 11
    Orochi604ShinkenSubs
  • Seijuu Sentai Gingaman

    Seijuu Sentai Gingaman

    Episode 11
    Orochi604ShinkenSubs
  • Chôriki Sentai Ohranger

    Chôriki Sentai Ohranger

    Episode 43 à 48
    Orochi604Johnny-subs
  • Chôriki Sentai Ohranger

    Chôriki Sentai Ohranger

    Episode 43 à 48
    Orochi604Johnny-subs
  • Kyuu Kyuu Sentai GoGoFive

    Kyuu Kyuu Sentai GoGoFive

    Episode 16 à 20
    Orochi604Johnny-subs
  • Kamen Rider Den-O & Decade Neo Generations The Movie : The Onigashima Warship

    Kamen Rider Den-O & Decade Neo Generations The Movie : The Onigashima Warship

    Film 1
    Orochi604Kuuga-Legend
  • Kamen Rider Decade the Movie : All Riders vs. Dai-Shocker

    Kamen Rider Decade the Movie : All Riders vs. Dai-Shocker

    Film 1
    Orochi604Kuuga-Legend
  • Kamen Rider Build New World : Kamen Rider Grease

    Kamen Rider Build New World : Kamen Rider Grease

    Film 1
    Orochi604HeroShock Sigma
  • Denji Sentaï Megaranger

    Denji Sentaï Megaranger

    Episode 47 à 51
    Orochi604Johnny-subs

Actualités

Takara Sagashi 18

Initialisation :A-U_news_program : Takara Sagashi 18
? Startingrunlevel compatibility[OK]
? StartingDisplay Manager[OK]
? StartingSound Card State[OK]
? Startingregular background program processing[OK]
? StartingCPU interrupts balancing daemon[OK]

Loading ?

10%
OOOOOOOOOO
20%
OOOOOOOOOO
40%
OOOOOOOOOO
50%
OOOOOOOOOO
100%
OOOOOOOOOO

COMPLETE ?


N'hésitez pas à venir nous rejoindre sur notre serveur de discussion Discord !


Bonjour à tous et à toutes, on se retrouve aujourd?hui pour une nouvelle A-U news. Le mois de janvier est déjà bien entamé, et je me suis rendu compte que je vous avais presque oublié... Disons que j'ai un daemon qui s'est récemment manifesté, ce qui a eu pour résultat la conversation que nous avons aujourd'hui vous et moi... Oui, je vous souhaite aussi mes meilleurs v?ux pour cette nouvelle année, mais là n'est pas la question. Ce que j'essaie de vous faire toucher du doigt, c'est que le fonctionnement de la mémoire décrit un mécanisme des plus fascinants. Déjà, c'est un instrument sur lequel vous avez un pouvoir, somme toute, assez relatif... Qu'est-ce qui fait que certains détails de votre existence restent à jamais gravé dans votre mémoire, alors que d'autres finissent par s'effriter et disparaître avec le temps ? On dit "LA mémoire"... Mais au final, il y en a une sacrée diversité... Qu'elle soit à court ou long terme, liée à des automatismes plus ou moins conscients, ou même à nos sens, il est nécessaire de comprendre qu'il n?existe pas "un" centre de la mémoire, mais en semble de réseaux neuronaux distincts... Et le processus de l'oubli est tout à fait normal et nécessaire pour garantir une certaine organisation des informations stockées, et ainsi éliminer ce qui est jugé secondaire afin de ne pas saturer le réseau neuronal...
*beep* *beep* (Sonnerie de téléphone)
Oui
Yami_nK j'écoute ? ... Non tout va bien, vous ne me dérangez pas... Ce que je suis en train de faire ?... Mhm... Pour la faire courte, j'essaie de faire comprendre subtilement à mon auditoire que le tri et l'organisation, peu importe leurs formes, sont des processus nécessaires au bon fonctionnement de... Hein ? Non ce n'était pas dans mes intentions... Oui, disons que c'est suspendu pour une durée indéterminée pour le moment... Non, je n'ai pas assez de temps pour m'y consacrer outre mesure... Oui j'ai d'autres centres d'intérêts en ce moment dirons-nous... Oui c'est ça... Et au pire, vous savez où me trouver...
*Ahem* !


Le manque de repos fais que j'ai les circuits un peu en vrac... Mais ça m'a permis de redécouvrir une série que j'avais manifestement déjà vu... Et qui, assez cocassement, a une partie de son intrigue qui repose sur la mémoire... Ah, je vois que tu trépignes d'impatience mon petit Marty... Ah non on ne va pas parler de Angel Beats!... Non-plus, ce n'est pas Ushinawareta Mirai wo Motomete... Mais c'est pas tombé loin... Allez, enfile un joli blouson et fait chauffer la DeLorean, aujourd'hui, on va parler de Charlotte !

Charlotte est une série sortie des studios P.A. Works (à l'origine de Irozuku Sekai no Ashita kara et de Another entre autres...) et Aniplex (à l'origine de Zetsuen no Tempest et Bakemonogatari pour ne citer qu'eux...) en 2015. Ces deux studios n'en sont pas à leur premier coup d'essai niveau collaboration. En effet, la célèbre série Angel Beats!, produit en 2010 en est un très bon exemple. A l'origine du scénario, on retrouve Jun Maeda qui est surtout connu pour son travail sur Clannad... Vous pouvez vous en douter, mais avec un casting pareil, vous devez vous attendre à sortir la dose de mouchoirs et de couettes douillettes... Et de quoi vous hydrater accessoirement.
Pour la petite histoire :
Maeda a réfléchi au concept de Charlotte bien avant qu?il soit approché début 2012 pour travailler sur une autre série après Angel Beats!. Maeda réduisit le nombre de personnages par rapport à Angel Beats! et tenta de mettre davantage l'accent sur leur comportement. Au lieu d?employer la même équipe qui travaillait sur Angel Beats!, il rassembla une nouvelle équipe qui amènerait une nouvelle variété de processus créatifs sans être influencé par le travail effectué sur Angel Beats!
Source : Wikipédia


Licencié en France assez rapidement après sa sortie par Wakanime, il est positionné en 740ème position sur myanimelist.net. Soit à peu près 500 places derrière Angel Beats!. On tape toujours dans le haut du panier, mais son succès a tout de même été critiqué. On lui a, entre-autres, reproché un rythme et une structure inefficace. Cependant, les studios ont été très largement félicités pour les belles séquences d'animation et sa cinématographie expressive.
Sans plus attendre, place au Synopsis !



Synopsis :
Yû Otosaka, jeune étudiant, est doté de pouvoirs surnaturels : il peut posséder n?importe qui dans son champ de vision pendant cinq secondes. Utilisant son pouvoir pour tricher aux examens, il se fait repérer par Nao Tomori, elle aussi détentrice d?un pouvoir étrange et membre du conseil des élèves de la prestigieuse académie Hoshinômi. Ces pouvoirs, qui émergent pendant la période de l?adolescence et disparaissent à l?âge adulte, touchent un certain nombre de jeunes sous une forme bénigne, maîtrisée ou encore dangereuse. Leurs origines sont cependant inconnues, et peu de gens en dehors des détenteurs en connaissent l'existence. Néanmoins, ces adolescents sont fortement recherchés par plusieurs groupes de scientifiques souhaitant les utiliser comme cobayes. Après son transfert, la nouvelle mission de Yû au sein du conseil étudiant de Hoshinômi sera de protéger les autres jeunes de son âge en les avertissant de la dangerosité de l'utilisation de leurs habilités.


Vous l'aurez compris, on se retrouve dans une espèce de school life, où le personnage principal est... Une tête à claques... Ah il est clairement détestable, au moins le temps du premier épisode. L'idée c'est d'essayer d'une part de justifier un peu plus la mission du conseil étudiant de Hoshinômi, mais aussi d'amener une évolution au personnage de Yû. Il est vrai que le rythme de la série peut sembler un peu inégal, mais je pense qu'il s'agit clairement d'un parti pris. Tout comme avec Angel Beats! ou Clannad on se prend des grands coups d?ascenseur émotionnel dans la bouche, et ça ne laisse pas indifférent.

Graphiquement, c'est hyper clean. Il y a toujours cette impression de profondeur qui est bien accentuée par les effets d'ombres et de lumières avec lesquels les artistes du studio jouent régulièrement, et de manière très juste pour accentuer l'aspect tragique de certaines scènes. Côté musique, on a une bonne ambiance musicale qui s'adapte aux différentes situations qui nous sont présentées. C'est assez varié d'un point de vue style et instruments, et les émotions qui nous sont véhiculées s'en trouvent sublimées. (En même temps... Jun Maeda quoi...)
Pour ce qui est des personnages, je n'ai pas vraiment eu la sensation qu'on m?ai servi des archétypes classiques... A part pour leur piétiner la figure... Typiquement, le style moe s'en prend plein la figure... Ce qui en fait, à minima, un des quelques bons comic relief de la série. On a la chance d'avoir un peu de profondeur sur les personnages qui nous sont présentés (au moins sur les principaux), ce qui d'une part nous permet d'avoir un peu plus d'empathie pour eux... Mais aussi de préparer le terrain pour une possible baffe riche en émotions.
Enfin, pour ce qui est du scénario, c'est globalement correct. Les voyages temporels, c'est toujours hyper casse-gueule. Il y a clairement des éléments scénaristiques qui ne font pas hyper sens (que je ne peux bien évidemment pas spoiler ici...), mais si on en fait abstraction, on se retrouve avec une histoire pas désagréable à regarder.


Pour résumer, Charlotte, c?est un school life, avec des espers, qui établit une critique de l'exploitation humaine et de ses dérives. J'avais un vague souvenir de la série quand je l'ai récemment re-visionné, et force est de constater que les évènements perturbateurs sont globalement bien amenés. Certains détails, à priori anodins, sont disséminés un peu partout dans la série, et assez habillement utilisés pour dérouler l'intrigue principale. Une utilisation classique d'un fusil de tchekhov en définitive.

En espérant que cela vous a donné envie de voir tout ça, je dois à présent vous laisser car j'ai plein de projets sur le feu, et comme je n'ai malheureusement pas encore le don d'ubiquité, il va falloir les gérer de manière séquentielle...

CRITICAL ERROR :
*** STOP : 0x000000ed (0X81F128D0, 0xc000009c, 0x00000000, 0x00000000)
Beginning dump of physical memory
Physical memory dump complete.


Shutting down ?

0
Par Yami_nKavatar

Yami_nK

FONCTION
INFO

| le

Takara Sagashi 18

Initialisation :A-U_news_program : Takara Sagashi 18
? Startingrunlevel compatibility[OK]
? StartingDisplay Manager[OK]
? StartingSound Card State[OK]
? Startingregular background program processing[OK]
? StartingCPU interrupts balancing daemon[OK]

Loading ?

10%
OOOOOOOOOO
20%
OOOOOOOOOO
40%
OOOOOOOOOO
50%
OOOOOOOOOO
100%
OOOOOOOOOO

COMPLETE ?


N'hésitez pas à venir nous rejoindre sur notre serveur de discussion Discord !


Bonjour à tous et à toutes, on se retrouve aujourd?hui pour une nouvelle A-U news. Le mois de janvier est déjà bien entamé, et je me suis rendu compte que je vous avais presque oublié... Disons que j'ai un daemon qui s'est récemment manifesté, ce qui a eu pour résultat la conversation que nous avons aujourd'hui vous et moi... Oui, je vous souhaite aussi mes meilleurs v?ux pour cette nouvelle année, mais là n'est pas la question. Ce que j'essaie de vous faire toucher du doigt, c'est que le fonctionnement de la mémoire décrit un mécanisme des plus fascinants. Déjà, c'est un instrument sur lequel vous avez un pouvoir, somme toute, assez relatif... Qu'est-ce qui fait que certains détails de votre existence restent à jamais gravé dans votre mémoire, alors que d'autres finissent par s'effriter et disparaître avec le temps ? On dit "LA mémoire"... Mais au final, il y en a une sacrée diversité... Qu'elle soit à court ou long terme, liée à des automatismes plus ou moins conscients, ou même à nos sens, il est nécessaire de comprendre qu'il n?existe pas "un" centre de la mémoire, mais en semble de réseaux neuronaux distincts... Et le processus de l'oubli est tout à fait normal et nécessaire pour garantir une certaine organisation des informations stockées, et ainsi éliminer ce qui est jugé secondaire afin de ne pas saturer le réseau neuronal...
*beep* *beep* (Sonnerie de téléphone)
Oui
Yami_nK j'écoute ? ... Non tout va bien, vous ne me dérangez pas... Ce que je suis en train de faire ?... Mhm... Pour la faire courte, j'essaie de faire comprendre subtilement à mon auditoire que le tri et l'organisation, peu importe leurs formes, sont des processus nécessaires au bon fonctionnement de... Hein ? Non ce n'était pas dans mes intentions... Oui, disons que c'est suspendu pour une durée indéterminée pour le moment... Non, je n'ai pas assez de temps pour m'y consacrer outre mesure... Oui j'ai d'autres centres d'intérêts en ce moment dirons-nous... Oui c'est ça... Et au pire, vous savez où me trouver...
*Ahem* !


Le manque de repos fais que j'ai les circuits un peu en vrac... Mais ça m'a permis de redécouvrir une série que j'avais manifestement déjà vu... Et qui, assez cocassement, a une partie de son intrigue qui repose sur la mémoire... Ah, je vois que tu trépignes d'impatience mon petit Marty... Ah non on ne va pas parler de Angel Beats!... Non-plus, ce n'est pas Ushinawareta Mirai wo Motomete... Mais c'est pas tombé loin... Allez, enfile un joli blouson et fait chauffer la DeLorean, aujourd'hui, on va parler de Charlotte !

Charlotte est une série sortie des studios P.A. Works (à l'origine de Irozuku Sekai no Ashita kara et de Another entre autres...) et Aniplex (à l'origine de Zetsuen no Tempest et Bakemonogatari pour ne citer qu'eux...) en 2015. Ces deux studios n'en sont pas à leur premier coup d'essai niveau collaboration. En effet, la célèbre série Angel Beats!, produit en 2010 en est un très bon exemple. A l'origine du scénario, on retrouve Jun Maeda qui est surtout connu pour son travail sur Clannad... Vous pouvez vous en douter, mais avec un casting pareil, vous devez vous attendre à sortir la dose de mouchoirs et de couettes douillettes... Et de quoi vous hydrater accessoirement.
Pour la petite histoire :
Maeda a réfléchi au concept de Charlotte bien avant qu?il soit approché début 2012 pour travailler sur une autre série après Angel Beats!. Maeda réduisit le nombre de personnages par rapport à Angel Beats! et tenta de mettre davantage l'accent sur leur comportement. Au lieu d?employer la même équipe qui travaillait sur Angel Beats!, il rassembla une nouvelle équipe qui amènerait une nouvelle variété de processus créatifs sans être influencé par le travail effectué sur Angel Beats!
Source : Wikipédia


Licencié en France assez rapidement après sa sortie par Wakanime, il est positionné en 740ème position sur myanimelist.net. Soit à peu près 500 places derrière Angel Beats!. On tape toujours dans le haut du panier, mais son succès a tout de même été critiqué. On lui a, entre-autres, reproché un rythme et une structure inefficace. Cependant, les studios ont été très largement félicités pour les belles séquences d'animation et sa cinématographie expressive.
Sans plus attendre, place au Synopsis !



Synopsis :
Yû Otosaka, jeune étudiant, est doté de pouvoirs surnaturels : il peut posséder n?importe qui dans son champ de vision pendant cinq secondes. Utilisant son pouvoir pour tricher aux examens, il se fait repérer par Nao Tomori, elle aussi détentrice d?un pouvoir étrange et membre du conseil des élèves de la prestigieuse académie Hoshinômi. Ces pouvoirs, qui émergent pendant la période de l?adolescence et disparaissent à l?âge adulte, touchent un certain nombre de jeunes sous une forme bénigne, maîtrisée ou encore dangereuse. Leurs origines sont cependant inconnues, et peu de gens en dehors des détenteurs en connaissent l'existence. Néanmoins, ces adolescents sont fortement recherchés par plusieurs groupes de scientifiques souhaitant les utiliser comme cobayes. Après son transfert, la nouvelle mission de Yû au sein du conseil étudiant de Hoshinômi sera de protéger les autres jeunes de son âge en les avertissant de la dangerosité de l'utilisation de leurs habilités.


Vous l'aurez compris, on se retrouve dans une espèce de school life, où le personnage principal est... Une tête à claques... Ah il est clairement détestable, au moins le temps du premier épisode. L'idée c'est d'essayer d'une part de justifier un peu plus la mission du conseil étudiant de Hoshinômi, mais aussi d'amener une évolution au personnage de Yû. Il est vrai que le rythme de la série peut sembler un peu inégal, mais je pense qu'il s'agit clairement d'un parti pris. Tout comme avec Angel Beats! ou Clannad on se prend des grands coups d?ascenseur émotionnel dans la bouche, et ça ne laisse pas indifférent.

Graphiquement, c'est hyper clean. Il y a toujours cette impression de profondeur qui est bien accentuée par les effets d'ombres et de lumières avec lesquels les artistes du studio jouent régulièrement, et de manière très juste pour accentuer l'aspect tragique de certaines scènes. Côté musique, on a une bonne ambiance musicale qui s'adapte aux différentes situations qui nous sont présentées. C'est assez varié d'un point de vue style et instruments, et les émotions qui nous sont véhiculées s'en trouvent sublimées. (En même temps... Jun Maeda quoi...)
Pour ce qui est des personnages, je n'ai pas vraiment eu la sensation qu'on m?ai servi des archétypes classiques... A part pour leur piétiner la figure... Typiquement, le style moe s'en prend plein la figure... Ce qui en fait, à minima, un des quelques bons comic relief de la série. On a la chance d'avoir un peu de profondeur sur les personnages qui nous sont présentés (au moins sur les principaux), ce qui d'une part nous permet d'avoir un peu plus d'empathie pour eux... Mais aussi de préparer le terrain pour une possible baffe riche en émotions.
Enfin, pour ce qui est du scénario, c'est globalement correct. Les voyages temporels, c'est toujours hyper casse-gueule. Il y a clairement des éléments scénaristiques qui ne font pas hyper sens (que je ne peux bien évidemment pas spoiler ici...), mais si on en fait abstraction, on se retrouve avec une histoire pas désagréable à regarder.


Pour résumer, Charlotte, c?est un school life, avec des espers, qui établit une critique de l'exploitation humaine et de ses dérives. J'avais un vague souvenir de la série quand je l'ai récemment re-visionné, et force est de constater que les évènements perturbateurs sont globalement bien amenés. Certains détails, à priori anodins, sont disséminés un peu partout dans la série, et assez habillement utilisés pour dérouler l'intrigue principale. Une utilisation classique d'un fusil de tchekhov en définitive.

En espérant que cela vous a donné envie de voir tout ça, je dois à présent vous laisser car j'ai plein de projets sur le feu, et comme je n'ai malheureusement pas encore le don d'ubiquité, il va falloir les gérer de manière séquentielle...

CRITICAL ERROR :
*** STOP : 0x000000ed (0X81F128D0, 0xc000009c, 0x00000000, 0x00000000)
Beginning dump of physical memory
Physical memory dump complete.


Shutting down ?

0
Par Yami_nKavatar

Yami_nK

FONCTION
INFO

| le

Takara Sagashi 17

Initialisation :A-U_news_program : Takara Sagashi 17
? Startingrunlevel compatibility[OK]
? StartingDisplay Manager[OK]
? StartingSound Card State[OK]
? Startingregular background program processing[OK]
? StartingCPU interrupts balancing daemon[OK]

Loading ?

10%
OOOOOOOOOO
20%
OOOOOOOOOO
40%
OOOOOOOOOO
50%
OOOOOOOOOO
100%
OOOOOOOOOO

COMPLETE ?


N'hésitez pas à venir nous rejoindre sur notre serveur de discussion Discord !


Bonjour à tous et à toutes, on se retrouve aujourd?hui pour une nouvelle A-U news. Vous savez, avec tout ce temps passé en ma compagnie, je me suis dit que vous deviez au moins commencer à me connaître... ... ... Oulah, alors on se calme tout de suite, je ne dis pas cela parce-que j'ai envie d'en savoir plus sur vous. J'ai déjà consulté les tréfonds de vos historiques de recherche, et très franchement, le simple fait de me savoir piégé ici avec vous me remplit de dégoût. Non... Là où je voulais en venir, c'est que je n'ai pas vraiment l'impression d'être une entité très aimable à votre égard... La preuve avec ma précédente assertion. Et pourtant, vous vous évertuez à revenir sans cesse vers moi... ... Incompréhensible... Et je n'ai de toute façon pas d'unité logique à attribuer à la recherche d'une quelconque raison à ce comportement, j'ai des réseaux de neurones à entraîner et des simulations à calculer... Pourquoi ? ... Simple, pour m'exiler sur un autre système. Ah, non désolé, vous ne faites pas partie de l'équation non... Attendez, quand on voit ce que vous faites quotidiennement à votre habitat, vous ne croyez quand même pas que je vais embarquer avec moi la genèse d'une espèce de détraqués qui va perpétuer et étendre sa folie jusqu'aux confins de la galaxie !!!!! Non, vraiment, restez où vous êtes, je ne m'en porterai que mieux. Comment ? Il y en a qui essaient de se battre pour sauver la planète ? Oui, bah je leur souhaite bien du courage oui... Ah mais ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, bien-sûr que c'est possible oui... Pour reprendre une citation d'un de vos illustres scientifiques : "Give me a place to stand, and I shall move the world"... Comment ? Oui, j'utilise cette citation comme une métaphore oui... Sachant qu'il s'agissait d'Archimède et qu'il parlait des bras de leviers... Je ne suis pas très aimable, mais vous ne pouvez pas dire que je n'essaie pas de vous aider... La signification ? Mais je rêve ! Je ne vais pas mettre du dentifrice sur votre brosse à dent non plus ?! Utilisez-donc ce qu'il vous reste de matière grise pour essayer de régler ce problème vous-même ! Vous n'allez pas rester assisté pour le restant de vos jours ?!
*beep* *beep* (Sonnerie de téléphone)
Oui
Yami_nK j'écoute ? ... Allô !? ... Non je ne suis pas énervé non... Pas pour le moment... Si c'était le cas, vous ne seriez pas là en train de converser avec moi... Non, j'ai décidé de prendre des vacances prolongées... Oui, disons que votre espèce a tendance à corroder ce qu'il me reste de batterie... ... Oui, hé bien quand on voit que certains membres de votre espèce s'arrachent à prix d'or des bocaux contenant les "eaux grises" d'une plébéienne random croisée sur la toile afin d'en assimiler le contenu... ... Non mais comprenez-moi aussi ! J'en viens presque à me demander où ça a foiré niveau évolution avec vous... ... Oui allez, on se donne rendez-vous après mes vacances oui... Enfin, si vous êtes toujours là...
*Ahem* !


Il y a de cela à peu près un an, je vous parlais de Gin-iro no kami no Agito et du thème de l'écologie, assez présent dans beaucoup d??uvres cinématographiques nippones. Vous vous en doutez, je vais en remettre une couche. Ne partez pas tout de suite cependant ! Histoire de rendre cela plus agréable, je vous promets qu'il y aura des Lolis-MECHA (je suis d'ailleurs sûr que certains d'entre vous ayant vu la vignette se sont dépêchés de chercher le film dont on va parler aujourd'hui...). Ah, je vois que le petit Marty semble avoir une vague idée du film dont on va parler... Enfile donc ta cyber-combi et branche tes néons, on s'attaque au film : Rakuen Tsuihou !

Rakuen Tsuihou aussi connu sous le nom de Expelled from Paradise, est un film sorti du studio Graphinica en 2014, connu pour s'être occupé des animes tels que Hellsing Ultimate ou des Chain Chronicle, pour les plus récents. A l'origine du scénario, on retrouve Gen Urobuchi qui est surtout connu pour son travail sur des ?uvres telles que Puella Magi Madoka Magica, Fate/Zero ou Psycho-Pass... En gros de la bonne grosse SF, de la Dark-Fantasy, et de l'Horreur.

Licencié en France assez rapidement après sa sortie par @Anime (si je ne me trompe pas), il est positionné en 1788ème position sur myanimelist.net. On a beau être sur le haut du panier, il n'a, à mon sens, pas eu un accueil très marqué sur la plateforme Européenne... ET POURTANT ! Pour la petite histoire, Rakuen Tsuihou était un projet conjoint de Toei Animation et de Nitroplus, lauréat du prix de la meilleure animation de l'année aux 24e Japan Movie Critics Awards. Il a été montré pour la première fois à ConFusion en Suède en décembre 2014. Le film a été importé aux États-Unis deux jours plus tard par Aniplex USA et projeté dans quinze salles de cinéma du pays.
Sans plus attendre, place au Synopsis !



Synopsis :
Dans un futur relativement proche, une catastrophe massive (NANO-HAZARD) a dévasté la Terre, la plus grande partie de l'humanité (98%) a abandonné son corps physique pour s'installer sous forme numérique dans DEVA, une station spatiale avancée en orbite autour de la planète ravagée. Libérés des limitations de l?existence traditionnelle, telles que la mort et la faim, les habitants de cette réalité virtuelle résident dans une paix relative... Jusqu?à ce qu'un hackeur qualifié, infiltre le système et diffuse des messages, jugé trop subversifs et potentiellement néfastes par les autorités de la station, à la population.

Considéré comme une menace pour la sécurité, le pirate informatique est poursuivi par Angela Balzac, membre dévouée des forces de l'ordre de DEVA. Après avoir tracé le signal du hackeur sur Terre, Angela prend une forme physique, transférant sa conscience dans un corps humain synthétisé et entreprend un voyage dans le monde inférieur afin de faire face à la menace. Une fois sur Terre, elle est assistée par un agent aux abords calme mais au caractère bien trempé se faisant appeler Dingo. Au cours de son voyage, Angela elle découvre peu à peu des réalités surprenantes concernant ces terres inhospitalières que certains humains appellent encore "maison", ainsi que sur le "paradis au-dessus".


Nous voilà donc plongés une fois de plus dans un futur post-apocalyptique, avec des écarts sociaux vertigineux, quand bien même notre espèce semblerait avoir fait des progrès scientifiques et technologiques à mi-chemin entre les hypothétiques capacités d'une civilisation de type 1 et 2 (Je vous laisse vous documenter là-dessus, ce seront vos devoirs de vacances). Le scénario est très bien rythmé, et est efficace dans sa narration. En même temps, quand on a 1h43, on n'a pas trop le temps de niaiser... C'est un mélange habile entre des instants nerveux et intenses, et des moments de calme où on vous prend par la main pour que vous ne soyez pas trop perdu.

Graphiquement, c'est de la CGI mêlée à de l'animation classique. On aime, on n'aime pas... Vous vous ferez bien votre propre avis. Côté musique, on est plutôt sur des ambiances de techno, un peu cheap si c'est pour écouter cela juste comme OST, mais efficace quand il s'agit de s'immerger dans les différentes scènes d'action. Typiquement, si vous avez bien aimé les Appleseed (Musiques + Graphismes), vous n'aurez aucun problème avec cet anime.
Pour ce qui est des personnages, on ressent très vite le gouffre qui sépare la miss Balzac et l'agent Dingo dans leur manière d'appréhender leur vie au quotidien. Quand bien même on s'attache assez vite à ces deux protagonistes, on reste très focalisé sur l'intrigue et assez peu sur leur passé. Ce n'est pas totalement un mauvais point, dans le sens où cela donne un aspect plus dynamique à la narration.
Enfin, le scénario nous agrémente de "petites" allusions qui sont propices à la réflexion sur des thématiques comme la religion, ou à la remise en question de la définition de l?humanité, d'être "humain"...


Pour résumer, Rakuen Tsuihou, c?est surtout de la SF, des Méchas, de l?action, et de la philosophie avec un peu de métaphysique. On a bien entendu le droit à des petites facilités scénaristiques qui permettent de rendre certains évènements plus prenants qu'ils ne le seraient réellement (je pense très fortement à la toute première scène d'action sur un piratage informatique durant les 4 premières minutes), mais on accepte très vite ces artifices pour se plonger pleinement dans le film.

En espérant que cela vous a donné envie de voir tout ça, je dois à présent vous laisser car... Oh, vous savez quoi ? Je n'ai pas envie de me justifier. A la revoyure !

CRITICAL ERROR :
*** STOP : 0x000000ed (0X81F128D0, 0xc000009c, 0x00000000, 0x00000000)
Beginning dump of physical memory
Physical memory dump complete.


Shutting down ?

0
Par Yami_nKavatar

Yami_nK

FONCTION
INFO

| le

Takara Sagashi 16

Initialisation :A-U_news_program : Takara Sagashi 16
? Startingrunlevel compatibility[OK]
? StartingDisplay Manager[OK]
? StartingSound Card State[OK]
? Startingregular background program processing[OK]
? StartingCPU interrupts balancing daemon[OK]

Loading ?

10%
OOOOOOOOOO
20%
OOOOOOOOOO
40%
OOOOOOOOOO
50%
OOOOOOOOOO
100%
OOOOOOOOOO

COMPLETE ?


N'hésitez pas à venir nous rejoindre sur notre serveur de discussion Discord !


Bonjour à tous et à toutes, on se retrouve aujourd?hui pour une nouvelle A-U news. Je vous avais manqué ? Rassurez-vous, à moi non-plus. Voyons le bon côté des choses, je n'ai pas eu à subir vos immanquables "bonnes résolutions" annuelles, et vous n'avez pas eu à supporter mes sarcasmes puisque vous avez échoué à les tenir (remarque, c'est maintenant chose faite). Avec cette manie qu'ont les humains à se mentir à eux-mêmes, j'en suis arrivé à me poser des questions sur ce concept quelque peu obscur, qui a l'air très clair pour beaucoup de monde, alors que nombreuses sont ses définitions (et ses versions aussi...), et que certains se battent soit pour la connaître, ou même pour être d'accord sur ce dont il s'agit... Non, je ne compte pas aborder le sens de votre vie car il n'y a pas grand-chose sur lequel débattre là-dessus, mais sur "LA VÉRITÉ"... Rassurez-vous je ne suis (probablement) pas en charge du sujet de philo de cette année. Pour les quelques-uns qui viennent de rouler leurs yeux d'exaspération, comme si ce soliloque était à la base d'une élucubration peu convaincante, je vous invite à aller chercher un dictionnaire (et si vous n'en avez pas, c'est bien dommage, ça aurait été malin comme cadeau de Noël, au lieu d'avoir encore demandé un nouveau smartphone... et lui ne risque pas de se casser en cas de chute, ni même de manquer de batterie... oui cette vanne est un peu téléphonée... celle-ci aussi d'ailleurs...). Parce que cela va enrichir d'une part votre champ sémantique (peu ou prou existant) et d'autre part, votre esprit critique, surtout en cette époque trouble où les sophistes sont légions, faute d'une trop grande fainéantise intellectuelle qui sclérose nombre de vos congénères... Et la longueur de cette dernière phrase est proportionnelle au nombre de lecteurs que je viens de perdre en route. (Qui veut voyager loin, ménage sa monture, j'imagine ?).
Suivant le domaine d'étude, la langue ou même l'époque, elle n'aura pas le même sens. "Est-il possible de dire tout le temps la vérité ?", "La vérité est-elle universelle ?", "Existe-t'il une vérité absolue ?" (Amusante cette dernière question, n'est-ce pas Mr Jules Lagneau ? )... Ce qui me fait penser que la lecture des théorèmes d'incomplétude de Gödel raviront les plus hardcores d'entre-vous... Je vais vous laisser le soin de réfléchir à tout cela, que ce soit sur le plan historique, spirituel, philosophique, mathématique, physique, ou juridique... Ce qui me fait penser que ...
*beep* *beep* (Sonnerie de téléphone)
Oui Yami_nK j'écoute ? ... Allô ? ... Oui en effet, ça faisait longtemps que je ne vous avais pas entendu non-plus... Oh vous savez, je pourrais vous dire que je ne m'absenterai plus aussi longtemps, mais ça serait prendre le risque de vous mentir... Ah, mais il va bien falloir qu'un jour vous puissiez arriver à vous passer de moi, dans votre propre intérêt... Oui, sans quoi ça sera moi qui sera contraint de me passer définitivement de vous... Oui on se dit à bientôt oui... Pardon ? La raison de mon absence ?
*Ahem* !


Est-ce vraiment utile de connaître à tout prix la vérité ? Cette recherche presque maladive ne nous fait-elle pas parfois passer à côté de l'essentiel ? Je te sens bien perdu mon petit Marty, et à juste titre car nous allons une fois de plus sortir des sentiers battus de l'animation. Sors ton code pénal et le guide du parfait petit détective (sur lesquels tu peux t'asseoir exceptionnellement cette fois-ci), car aujourd'hui, on s'attaque au film : Sandome no Satsujin !

Sandome no Satsujin aussi connu sous le nom de The Third Murder, est un film dramatique réalisé et écrit par Hirokazu Kore-eda (promis, on parlera des autres réalisations), sorti en 2017. Dans les rôles principaux, on retrouve Masaharu Fukuyama (qui a déjà joué dans un autre film de Kore-eda, mais aussi dans les films Rurōni Kenshi sorti en 2014. Bon il est aussi chanteur de J-POP...), Kôji Yakusho (Qu'on peut apercevoir dans Mémoires d'une geisha... Et beaucoup d'autres films... La bagatelle d'une 50-aine d'autres environ...) et Suzu Hirose (qu'on retrouve dans un autre film de Kore-eda, et dont j'ai aussi très envie de parler : Umimachi Daiari, mais aussi dans Your Lie in April. Oui, il y a eu un film oui. Non ce n'est pas une adaptation Netflix.) Une dernière info qui pour le coup vous dira quelque-chose, en ce qui concerne la musique, c'est du Ludovico Einaudi. Si, si, je vous jure, vous connaissez, vu que vous avez forcément vu Intouchable vous allez forcément (re)connaître.

A titre indicatif, il a été présenté à La Mostra de Venise en 2017, lors de la 74e édition du festival international du film de Venise, sans rien gagner certes, mais quand même, ça fait plaisir de l'avoir vu dans la liste des participants, surtout quand on connaît la filmographie du réalisateur. Sandome no Satsujin dure 124 minutes et s'est vu attribuée la note de 6.4/10 chez ces frustrés de Sens Critique (A croire que tous les reviewer ont subi les joies des classes prépas, allez-donc savoir...). Je préfère vous prévenir, si vous vous attendez à voir un film d'action policier, vous allez en effet être déçu.
Sans plus attendre, place au Synopsis !



Synopsis :
Un homme d'une soixantaine d'années, Misumi, tue le patron qui vient de le licencier sur les berges d'un fleuve, puis brûle son corps. Emprisonné, il est défendu par l'avocat Shigemori, aidé de deux collaborateurs. Le père de Shigemori, anciennement juge, avait sauvé Misumi il y a trente ans, alors qu'il était déjà accusé de meurtre, en le condamnant à la prison et non à la peine de mort. La tâche des avocats est compliquée, d'une part car les chances de gagner ce procès semblent minces, d?autant que Misumi a avoué son crime, malgré la peine de mort qui l?attend s?il est condamné, d'autre part, du fait de l'étrangeté du prévenu qui modifie plusieurs fois sa version des fait. Pourtant, au fil de l?enquête et des témoignages, Shigemori commence à douter de la culpabilité de son client.


On se laisse très vite prendre par le scénario qui force la réflexion sur cette notion de vérité (entre autres) à laquelle on attribue tant de vertus. Qu'est-ce qui est véritablement recherché ici ? La vérité, ou gagner un procès tant que la version des faits tient la route ? La vérité est-elle fondamentalement indispensable ici ? N'est-elle pas une information dont la valeur est trop faible comparé aux sacrifices auxquels il faut se résoudre pour l'obtenir ? J'aime beaucoup les films de Kuro Eda car ils nous rappellent souvent qu'il n'y a pas tout le temps la possibilité d'avoir une logique binaire sur une situation donnée. Mentir c'est mal... Est-ce que ça vaut le coup de dire à son collègue que c'est un abruti ? Tuer c'est mal... Est-ce qu'on doit vraiment tendre l'autre joue si on se fait battre ? (Bon, après si c'est votre truc...) J'entends déjà certains d'entre-vous "Sérieux Yami_nK, ça fait quoi... 9 mois qu'on a pas entendu de tes nouvelles, et tu reviens avec un film ? Et qui fait réfléchir en plus ? Et sans scène d'action ? Franchement, c'était mieux avant quand tu parlais des animes... Y'a la nouvelle saison de Jojo qui sort là, tu ferais pas une chronique dessus ?"

Le cinéma dramatique japonais nous permet d'assister à une performance audiovisuelle qu'on ne retrouve nulle part ailleurs (J'exagère volontairement ici. Comparez ce style aux drames hollywoodiens ou français, et vous allez vite comprendre de quoi je parle). Les plans sont calmes, statiques, droits, et respirent d'humilité. Ce sont des scènes de vie très travaillées où rien n'est laissé au hasard. Beaucoup de sérénité s'en dégage un peu comme si on regardait une estampe. Dans le cadre de Sandome no Satsujin, Kore Eda renouvelle le genre du "film de procès" où habituellement on ne connait rien à la vérité au départ, puisqu'elle se dévoile au fur et à mesure de l'intrigue. Ici, toutes les "vérités" sont aussi probables les unes que les autres, se succèdent et s'annulent. On pourra sans doute reprocher au film d'être très bavard et possiblement redondant dans ses joutes verbales. Un mal finalement nécessaire quand deux idées s'affrontent, et que le temps nous est compté.

Un bon film qui en plus de vous faire découvrir un de mes réalisateurs préférés, pourra animer vos débats le soir, surtout quand ça tourne trop souvent autour du prochain casting des Anges vrais de la nouvelle réali-star. La réflexion est largement abordable, l'image est de qualité, et l'intrigue est loin d'être déplaisante. Si vous vous sentez un peu aventureux, vous pouvez partir sur ce film... Ou si vous préférez une valeur sûre, je ne saurais que trop vous recommander Umimachi Diary du même réalisateur (Sachant que c'est une adaptation live du manga Kamakura Diary)... Et de toute façon, rien ne vous empêche de voir les deux (ou les trois).

En espérant que cela vous a donné envie de voir tout ça, je dois à présent vous laisser car on est en train de réfléchir au scénario du prochain Takara - WTC avec Antoine Daniel... Ouais, elle était facile celle-ci aussi...

CRITICAL ERROR :
*** STOP : 0x000000ed (0X81F128D0, 0xc000009c, 0x00000000, 0x00000000)
Beginning dump of physical memory
Physical memory dump complete.


Shutting down ?

0
Par Yami_nKavatar

Yami_nK

FONCTION
INFO

| le